Accueil

Nymphalidae > Satyrinae > Maniola

Maniola jurtina (Linnaeus, 1758)

Nom français :

Myrtil

Synonyme(s) :

Epinephele janira (auct. non Linnaeus, 1758)
Papilio jurtina Linnaeus, 1758
Pararge janira (auct. non Linnaeus, 1758)
Satyrus janira (auct. non Linnaeus, 1758)

Lien(s) :

lepinet Lepi'Netlepiforum Lepiforum

Synthèse


Chargement des informations...

Statuts

LC (E) LC (F)


Chargement des informations...

Répartition en France métropolitaine - logo INPN

Répartition communale - Maniola jurtina dans l'Indre Données saisies au 20/08/2018


Chargement de la carte...

Choix de la carte



Légende


Observation en 2018
Dernière observation après 2010
Dernière observation entre 2000 et 2009
Dernière observation entre 1990 et 1999
Dernière observation entre 1980 et 1989
Dernière observation avant 1980

Répartition française


Cartographie - Maniola jurtina (uniquement pour les observations à diffusion localisée)


Chargement des données...

   

Répartition des données par secteur biogéographique


Chargement de la carte...

Nombre d'observations par secteur

Chargement du graph...


Phénologie par secteur (cliquer sur une zone de la carte)

Statuts - Maniola jurtina


Maniola jurtina - Nombre d'observations par décade Données saisies au 20/08/2018 (Observé vivant)


Chargement du graph...

Liste des observateurs

Chargement de la liste...

Informations diverses


Liste des observations

Observation "la plus importante en nombre"

Date de la dernière observation

Dates extrêmes

-

Etat biologique

Type de contact

Chargement ...

Prospection

Photos de Maniola jurtina


Habitats


Bibliographie


Témoignage(s)

MARTIN René, 1888. Les Lépidoptères du département de l’Indre.

Un des lépidoptères les plus abondants du pays : vit par myriades dans les prés, les bois et le long des chemins, du 20 juin au 15 septembre. Les derniers disparaissent le 10 octobre. Vous les voyez par essaims autour des ronciers en fleurs, ou voltigeant d’un vol bas et mou sur le thym, les luzernes, les plantes basses. Les femelles, contre la règle, doivent éclore les premières, car elles m’ont toujours paru au moins aussi nombreuses que les mâles à la fin juin, tandis qu’en juillet et août, on observe 60 mâles pour une femelle. Les ocelles des mâles sont assez variables.

SAND Maurice, 1879. Catalogue raisonné des Lépidoptères du Berry et de l’Auvergne

Nohant (Indre), C. 5 juin, juillet, prés et bois. Chenille sur le Poa pratensis, avril, mai.